Le 5 mars dernier, Muriel Pénicaud annonce la réforme de la formation professionnelle. C’est dans ce cadre la suppression des OPCA -Organismes Paritaires Collecteurs Agréés- créés en 1993, que cette réforme est votée. Cette décision est prise dans le but de simplifier le système. La création d’Opérateurs de compétences et l’agence France compétences ont fait cette annonce.

Rappel : Que sont les OPCA ? A quoi servent-il ?

Les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (sous-entendu par l’état) ont pour but de collecter les obligations financières des entreprises. Ces obligations concernent la formation professionnelle. Ces organismes gèrent financièrement et administrativement les actions de formation proposées par les entreprises. Cela inclut anciennement le DIF (Droit individuel à la formation) rebaptisé CFP (Compte personnel de formation) ou tout plan de formation initié par les entreprises.

Les OPCA remplacés par des « Opérateurs de compétences ». 

Aujourd’hui il existe une vingtaine d’OPCA, les Opérateurs de Compétence (OC) qui seront une dizaine d’ici 2021. Tous organisés selon une logique de filières économiques. Point commun avec les Opca; les Opérateurs de compétences se gèrent de manière paritaire. Cela signifie que les syndicats et le patronat s’en chargent eux même. Ces derniers ne sont plus chargés de collecter et de redistribuer les cotisations, ce rôle étant désormais pris en charge par l’URSSAF. Par contre, il doivent davantage viser les besoins en compétences des entreprises et conseiller les petites entreprises sur leur plan de formation.

Concrètement, quels changements pour les salariés ?

Désormais, la CNEFOP, le COPANEF et le FPSPP fusionnent au profit de l’agence FRANCE COMPÉTENCES. Cette dernière assure la gestion administrative et financière des besoins en formations des entreprises. Par ailleurs, elle gère aussi de la régulation de la qualité et des prix des formations qui peuvent « varier de un à six (entre 2.500 et 14.500 euros pour un CAP cuisine par exemple). » Sur le plan pratique, le salarié doit retenir 3 changements majeurs. Tout d’abord, un compte personnel de formation (CPF) en euros et plus en heures. Ce solde est consultable via une application mobile dédiée qui verra bientôt le jour. Cette application mobile leur permettra également de s’inscrire et de payer en ligne à la formation de leur choix. Finalement, les utilisateurs pourront réviser différentes informations utiles allant des commentaires aux avis sur la formation. L’appli ira même jusqu’à mettre à disposition d’autres indicateurs comme le taux d’insertion à l’emploi ou le salaire moyen.

Voir la page des formations avec Digital CHR.

 

 

leo. venenatis ut massa efficitur. in risus
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique